• Callixte Faure [Succube]

    • La fourberie •

    "Chaos is what killed the dinosaurs, darling."

    IDENTITE GENERALE :

    Nom: Faure

    Prénom: Callixte

    Âge: Elle semble avoir une vingtaine d'années, mais au final, ce ne sont peut être que les apparences.

    Sexe: Féminin

    Pouvoir(s): Elle est capable d'influencer les gens comme elle veut dans leurs choix, à cause de sa capacité naturelle de séduction. Avec les mots, sa gestuelle, elle peut soutirer ce qu'elle veut aux autres. On peut cependant se protéger d'elle avec la magie. De part ses origines, elle a le pouvoir de réaliser des sortilèges de sang, les sorts qui demandent l'utilisation de sang. On en trouve parfois dans les livres mais elle est bien l'une des seules à pouvoir les réaliser, à cause de son sang étrange.

    Espèce:  Succube, des créatures aux apparences séduisantes mais aux mauvaises intentions

    Ancien métier ou études: "Danseuse de cabaret" pour un cirque, avant de profiter des hommes

     

    DESCRIPTION MORALE:

    Caractère: Callixte est complexe. Elle est énormément de choses, beaucoup trop sûrement. Mais s'il faut retenir certaines choses, c'est que Callixte est profondément égoïste et n'agit que dans son propre intérêt. Si Callixte agit pour ou avec vous, c'est parce qu'elle y voit forcément un intérêt. Elle est très indépendant également et n'a pas besoin qu'on la couve, elle sait se débrouiller toute seule, et pourtant, elle use de son pouvoir pour obtenir ce qu'elle veut des autres. Elle est également assez arrogante, mais ce n'est qu'une façade, Callixte ne fait mine de croire en elle que pour le bluffe, elle a une bien-basse estime de ce qu'elle est à cause de ses origines, cependant, elle aime beaucoup se monter un piédestal et se sentir supérieure, ça flatte son égo. Autrement, Callixte est cupide, elle aime ce qui brille et ce qui a de la valeur, mais avec le temps, elle a accumulé assez de richesses en soutirant les autres que Callixte ne désire plus grand chose, à part être désirée. Et ce, sans son pouvoir.

    Orientation sexuelle: Bisexuelle

    Anecdote(s): 

    - Callixte n'aime pas avouer quels subterfuges elles utilisent pour se débrouiller. Elle a souvent roulé les vieux qui avait de l'argent mais plus beaucoup de temps à vivre, les séduisant, leur prenant ce dont elle avait besoin, les aidant parfois à disparaître plus vite. (La liste de maris qu'elle a eut est assez longue...)

    - Callixte adore s'habiller légèrement. Des robes courtes, des manches inexistantes, ... Bien qu'elle n'ait aucune forme à exhiber.

    - Elle a une marque dans la nuque, un tatouage noir qui ressemble à une flemme, montrant qu'elle appartenait à un groupe d'individus avant (tous l'ont au même endroit), mais elle n'aime pas en parler.

    - Callixte possède une peluche qu'elle garde précieusement, un vieux cadeau qu'on lui a fait, il semblerait. Elle s'est réveillée un jour avec et a toujours su qu'elle lui appartenait. C'est un tigre en peluche.

    - Son sang dégage une drôle d'odeur, pas de fer, ni de pourriture, quelque chose d'indescriptible mais il est fortement déconseillé d'y goûter. Sur les personnes banales, il peut être particulièrement nocif, pour les autres, il peut avoir l'effet d'une drogue. Il a également une couleur rouge foncé, presque noire.  

    Histoire avant son passage du miroir:

     Callixte a quitté son cocon familial, trop malaisant, de son plein gré pour aller faire sa vie loin des pratiques odieuses de ses congénères. Elle n'aimait pas leur façon de vivre, elle s'y associait pas, la débauche et la luxure, les péchés défendus qu'ils aimaient attiser.

    Mais à peine libérer de l'emprise de ses frères de sang, Callixte s'est faite séduire par de belles paroles. La liberté, les voyages, les nouveaux horizons, son allure atypique lui permettait de les rejoindre et une place parmi eux lui revenait de droit. Il suffisait de rejoindre "Le Cirque". Naïvement, elle a accepté contre le fait de ne jamais utiliser un quelconque de ses pouvoirs sur celui qui lui donnait cette aubaine. Elle avait signé un pacte de sang avec les maîtres du Cirque, l'empêchant alors d'user des pouvoirs sur eux, à cause d'un tatouage dans sa nuque.

    Au début, son rôle était simple: danser. Affublée de rubans sombre et colorés. Un juste-au-corps noir, moulant, décoré de dentelles, des talons hauts, des collants fins. Quelque chose d'assez sexy, sans être provocant, un brin raffiné. Tout ce qu'elle avait à faire, danser et charmer ses spectateurs avec grâce, les incitant à apprécier le spectacle et à déposer plus d'argent il n'en fallait dans le chapeau qui passait parfois entre les rangs. Très vite, ce rôle de danseuse minaudant lui serrait le cou comme la corde d'un pendu. Callixte était devenue une bête de scène, un animal qu'on exploitait. Elle n'en tirait qu'un toit et à manger. Elle n'était pas forcément appréciée par les autres d'ailleurs, à cause de son visage aux airs un peu mesquins et de son arrogance exaspérante. Cependant, elle avait tout de même une amie! Une jeune femme dont le front était bandé. Elle avait été trompée elle aussi et tenait le rôle de voyante extra-lucide. Sur la scène, elle défaisait son bandeau, laissant paraître un œil sur son front. On lui désignait une personne au hasard dans le public et elle lisait son avenir sous les regards ébahis des spectateurs!

    Elle avait tissé un lien alors que cette femme était malade, Callixte était la seule qui avait osé l'approcher pour s'occuper un peu d'elle. Elle se reconnaissait un peu en elle: une autre demoiselle monstrueuse exploitée. Un jour, elles eurent l'idée de s'enfuir ensemble. Le don de son amie lui était utile, elle voyait toutes les possibilités de leurs actes et choisissaient d'agir en cause. Elles finirent à réussir à s'évader. Les maîtres du Cirque les avait poursuivies quelques jours mais elles réussirent finalement à s'en débarrasser. Callixte et la femme se firent leurs adieux, se promettant de se retrouver un jour. Leurs ambitions étaient différentes et leur chemin ne pouvaient pas se suivre, cependant, rien ne les empêchaient de se recroiser. Son amie voulait mener une vie tranquille, loin des ennuis de son pouvoir de prescience. Callixte rêvait de richesse.

    Très vite, la succube eut une idée lumineuse. Son pouvoir ne serait finalement pas si inutile que ça. Elle n'avait pas besoin de sang - en principe, du moins au début - certes, seulement de sa naturelle habilité à séduire les gens. Elle fit très vite main basse sur les vieux comtes riches de la région, se mariant avec eux. Très vieux de préférence, et mortels. Non pas qu'elle était attirée par les rides pendantes de leurs visages, mais parce que plus ils étaient vieux et plus vite ils mourraient. Leur mort annonçait une partie des biens hérités et des richesses amassées. Et quand ils ne mourraient pas assez vite, elle les aidait. Elle se coupait la main, laissait une goûte de sang dans leur breuvage et les regardait mourir dans leur sommeil. Elle gardait le deuil quelques mots avant de recommencer. Elle s'était d'ailleurs fait un petit nom mais la petitesse de sa personne empêchait toujours les gens de réellement s'en méfier. Et puis grâce à son pouvoir, les hommes avaient du mal à lui résister.

    Un jour, l'un d'eux avait laissé dans ses derniers mots qu'il lui léguait tout ce qu'il avait, ainsi que son manoir. Callixte était assez riche, son milieu social ne l'empêchait d'ailleurs pas de garder le même style vestimentaire qu'avant, raffiné certes mais assez peu habillé. Alors qu'elle faisait le tour de l'une de ses nouvelles demeures, elle tomba dans les sous-sols sur un immense miroir. Son cadre était finement décoré, brillant et terriblement beau. Elle y voyait quelque chose de magnifique. Attirée par cet objet sublime, elle s'approcha et posa ses doigts contre deux de son reflet. Cependant, le toucher froid et dur qui aurait dû l'arrêter n'existait pas. Elle y enfonça tout son bras, intriguée par l'endroit où la mènerait l'objet mais très vite se ravisa. Elle était curieusement séduite mais aussi effrayée. Elle passait une semaine dans le manoir à vivre, explorant ses recoins à la recherche d'autres objets bizarres. Mais partout dans ses pas l'accompagnait l'appel sauvage de cette envie de le traverser. Un soir, alors qu'elle rentrait d'une longue balade dans ses jardins, elle ne put résister et se retrouva à nouveau dans son sous-sol, bien qu'hésitante, elle recommença à laisser glisser ses doigts à travers la glace, y enfonçant tout son bras à nouveau et finit par y entrer de toute sa personne. Qui aurait su ce qui l'attendait de l'autre côté?

     

    DESCRIPTION PERCEPTIVE:

    Description physique: Callixte est petite et très mince, fluette. Elle n'a pas de forme, ni de hanche, elle ressemble à une petite créature qu'il faut protéger à tout prix, elle a l'air trop faible pour se défendre. Enfin, si on fait abstraction de ses longues cornes sombres qui surplombent sa tête, ses oreilles pointues et de ses deux petites canines aux allures vampiresques. Elle a la peau bronzée et les cheveux blancs, gris, qui tombent raides sur ses épaules, jusque dans le bas de son dos. Elle s'habille souvent très léger, des robes très courtes, des bas, des jarretières, des petites chaussures à talons noires. Elle ne veut pas être provocante, en général, elle choisit des vêtements sexy, mais classes. Elle veut être belle, qu'on la regarde et qu'on arrête de porter trop d'attention à ses formes inexistantes, à sa petitesse ou à ses allures démoniaques, juste qu'on fasse attention à ce qu'elle est dans son entièreté.

    Arme(s): Un poignard, accroché à une ceinture, ou alors caché dans une de ses jarretières.

    Autre(s) : //


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :