• Mary Aeeryn [Vampire]

    • La folie... •

    "Tu vois ce sang sur mes mains ? Il ne partira jamais, c'est un souvenir de toutes les personnes avec qui j'ai joué !"

    IDENTITE GENERALE :

    Nom: Aeeryn

    *Prénom: Mary

    *Âge: Environ 300 ans, bien qu'elle ressemble encore à une enfant.

    *Sexe: Féminin 

    Pouvoir(s): Mary a la capacité de se dupliquer. Elle possède aussi une arme mystique et magique, personne ne sait vraiment d'où elle vient. Peut-être l'aurait-elle fait elle même ? Mary la maîtrise à la perfection. L'arme a l'apparence d'un genre de bâton de fer forgé avec un symbole de pic sur chaque extrémité. Elle apparaît lorsque Mary lui ordonne, elle n'a qu'à tendre la main et la voilà. L'arme étant de base une sorte d'épée, elle l'utilise généralement comme une épée enflammée.

    *Espèce:  Vampire

    Ancien métier ou études: /

     

    DESCRIPTION MORALE:

    *Caractère:  Rares sont les personnes qui peuvent la comprendre. Mary inspire plusieurs sentiments dans le cœur des autres. De la pitié, de la tendresse ou bien encore de la peur. Bien souvent, les personnes qui ont pu la croiser se demandent : qui est-elle au fond ? Quels sont ses véritables désirs et sentiments ? Mary se pose à elle-même cette question, cherchant à savoir pourquoi elle se déchire en quatre faces à des souvenirs qui la hantent, des souvenirs de sa vie actuelle tout aussi bien que de sa vie d'avant. C'est effrayant ? Non, c'est excitant ! Là est tout le problème, car elle se contredit elle-même. Sa personnalité semblant être divisée en deux, elle souffre de quelques sautes d'humeur assez brutale, liée à un passé et une nouvelle vie douloureuse qui la hante et la suit sans cesse. Colérique, mélancolique, joyeuse ou calme... Son esprit étant embrumé par une sombre folie qui sépara la colère de la douleur, la douleur de la joie et la joie du calme. Parler à Mary, c'est comme parler à une inconnue, on ne peut jamais deviner la réponse qui va sortir de sa bouche, quelle sera sa réaction, quelles seront ses pensées et si elle va vous tuer où simplement devenir votre amie. Sa folie est telle qu'elle prend cela pour un simple jeu, un court instant où elle retrouve le sourire en se vengeant sur des objets inanimés, en les détruisant purement et simplement. Mais qui dans le fond se réjouit de cela ? La douce enfant se réjoui-t-elle vraiment devant des bains de sang ? Ou bien quelque chose de démoniaque tapis dans l'ombre rigole au travers de son visage déformé par les rictus de la folie ? On ne sait pas. Mais ne vous inquiétez pas. Tant que tout va bien à ses yeux, elle se montre plutôt niaise et enfantine. Elle ne cherche pas réellement les ennuis, elle veut juste se faire des amis.

    Orientation sexuelle: Pansexuelle

    Anecdote(s):

    -Sa "seule amie" est une vieille poupée de chiffon appelée Alice, à laquelle elle parle lorsqu'elle s'ennuie. (C'est à dire tout le temps)

    -Elle se serait, apparemment, arraché elle-même les membranes de ses ailes, ce qui illustre bel et bien sa folie.

    -Mary est très attachée à sa grande soeur, et est très admirative envers elle, ayant beaucoup de respect pour son ainée. Elle l'appelle d'ailleurs Onee-sama et non onee-chan. Malgré le fait qu'Aria ne lui porte pas vraiment d'attention, Mary éprouve beaucoup, voire trop d'affection pour elle, ce qui est assez triste. On se demande même jusqu'à va son amour pour sa soeur...

     

    Histoire avant son passage du miroir:  Une jeune fille est debout, silencieuse, devant le miroir de sa salle de bain. Elle semble avoir une dizaine d'années, même pas. Elle presse ses paumes sur le verre, les mains tremblantes, le regard vide. Ses lèvres froides tremblent avec le poids de 1000 rêves brisés. Elle lève les yeux et regarde dans la glace. Elle-même? Non. Quelqu'un d'autre, quelqu'un de laid. La jeune fille qui se tient devant est piégée comme un monstre en cage. Ses yeux sont fiévreux, morts et abandonnés. Il y a de la noirceur aussi. Son visage est pâle, ses cheveux blonds entièrement en pagaille. Mille et une questions bourdonnaient dans sa tête, prête à exploser. Les pensées battent contre son cerveau, teinté sa vision rouge.  Elle se rappela de la conversation qu'avait eu sa soeur la veille avec les voisins, des personnes qu'elle pensait pourtant gentilles d'origine. 

    Pourquoi tant d'hypocrisie ?

    "Trouvez un moyen pour calmer ce petit démon, mademoiselle ! C'est à peine si les autres villageois arrivent à dormir la nuit. C'est un vrai calvaire !

    -Je suis désolée... Elle devient vraiment difficile à gérer. Mais j'ai déjà trouvé un moyen d'y remédier. En espérant que ça s'arrange..."

    Ce fut la plus grosse erreur de sa vie...

    Écoutant discrètement dans l'ombre, une profonde et sombre sensation transperce sa chair et son âme. Il laisse un trou géant et béant à l'intérieur de sa poitrine. Elle se sentit glisser dans les fissures. Un démon ? Était-ce de sa faute si elle était née différente des autres ? Pourquoi quelque chose d'aussi stupide la ferait sortir du lot ? La fillette est-elle destinée à devenir une tueuse ?

    Elle claque un poing au centre du miroir. La réalité bruisse, se plie et se tord. Elle grince des dents. Une fois, deux fois, trois fois, les fragments tombent tels des flocons de neige teints. Ses genoux se bouclent et elle saisit le bord de l'évier comme si elle s'accrochait aux derniers restes de sa santé mentale. Elle est choquée, confuse, quelque chose de humide roule sur ses joues. Clair et brûlant, lignes de traçage. Puis commence à couler le sang de ses poignets coupés. Croulant au sol, la fillette soulevait ses jambes et regardait ses mains tremblantes, reniflant, quel que fût ce liquide étrange. Elles sont couvertes de sang... ça fait mal, mais ça ne la dérange plus tant que ça. Un sourire s'étend sur sa bouche et vacille tout aussi rapidement. Qu'est-ce que ce sentiment d'affaissement ? Elle voulait qu'il s'en aille. Cela la rendait stupide, faible et sans valeur. À présent, personne ne se souciait d'elle. Personne ne l'aimait. Il n'y avait rien pour elle dans le passé et il n'y aura jamais rien pour elle dans le présent ou l'avenir. Elle portait la solitude tous les jours. Elle est diable, dégénérée, Elle ne méritait pas d'avoir un nom, seuls les humains en possédaient. Une bête sans nom. Elle se mordit la lèvre, essayant désespérément d'arrêter les cris accrochés au bord de sa langue. Cependant, elle était assise là, seule dans le silence. Elle pleurait, criait pour la première fois tout ce qu'elle avait recueilli et stocké en elle. Ce qui vient de sa gorge est cru, assourdissant. 

    Repliant ses jambes contre sa poitrine, elle enveloppe ses bras autour de celles-ci et enfoui sa tête dans son vieux Jean poussiéreux. Elle reste dans cette position pour ce qui ressemblait à une éternité. Finalement, ses pleurs ont diminué. Son visage est un désordre sanglant. Elle n'avait jamais révélé tant de choses sur elle-même avant, mais personne n'est ici pour le voir. Sauf, les ombres de moquerie qui passent en boucles dans sa tête. Elle ne voulait pas lever la tête et ouvrir les paupières, elle n'appartenait pas à la lumière. Sa maison... Où elle ne verrait plus tous ces hypocrites. La fillette rêvait de quitter cet endroit et d'aller quelque part où aucun autre être qu'elle avait vu avant se trouvait. Des siècles et des siècles à rester isolée, coupée du monde... La seule personne venant la voir étant sa nourrice, seulement pour lui donner son repas. Elle se sentait si seule dans cette chambre. Une prison. Voilà comment elle appela ça. 

     

    DESCRIPTION PERCEPTIVE:

    *Description physique:  Mary a l'apparence d'une jeune fille aux cheveux blonds ornés d'une petite mèche plus longue sur le côté gauche. Elle possède également des yeux rouges vifs. Sa tenue préférée est une petite robe rouge avec un chandail blanc en dessous. Sur sa tête, elle porte un chapeau blanc noué d'un ruban rouge. Mary possède des ailes étranges, incapables de la porter, ni de la faire voler. C'est à se demander si finalement, on peut appeler ça des ailes. Elles ne sont rien de plus que le squelette d'une paire d'ailes, dont les membranes sont aujourd'hui inexistantes et dont les os sont d'un noir de cendre ornementé de cristaux de toutes les couleurs. 

    La petite vampire porte une très grande importance à ses ailes et ne supporte pas qu'on y touche. Elle a une démarche plutôt discrète ou joyeuse et enfantine suivant ses humeurs. Elle sautille souvent, ou bien se recroqueville et fuit les regards des autres, mais jamais au grand jamais elle adopte une démarche assurée comme sa soeur, Aria.

    Autre(s) : Elle porte toujours un collier avec pour pendentif une gemme de couleur rouge sang, chose qui lui permet d'être invulnérable au soleil. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :